lundi 10 janvier 2011

Tunisie- Date-limite : 7 février

Les révoltés tunisiens n’ont plus que 28 jours pour finir le travail qu’ils ont commencé. En effet, la date-limite fixée par l’histoire pour mettre fin au règne du Gangster-du-7-Novembre et de sa shampouineuse est celle du 7 février. Pourquoi le 7 février ?
Parce que c’est le 7 février 1986 que deux des modèles de Zaba et Leyla ont été chassés de leur trône par leurs peuples :  Jean-Claude Duvalier, alias Baby Doc, et sa Michèle Bennett, le couple régnant kleptocrate d’Haïti d’une part, et Ferdinand Marcos, et son Imelda, dite « Madame 5% », la femme aux 3000 paires de chaussures, le couple régnant kleptocrate des  Phlippines, d’autre part.

La fuite des Duvalier
video

La fuite des Marcos

video


En achevant son opération de nettoyage le 7 février, le peuple tunisien gagnera ainsi sa place dans la galerie des peuples heroïques. Il pourra alors s’atteler au plus difficile, la reconstruction. En commençant par le  jugement des criminels qu’il aura chassés de leurs fauteuils. S’il arrive à se saisir d’eux, bien sûr, et à les mettre au frais à la Prison civile du 9-Avril.

PS : évidemment, si vous préférez choisir une date bien à vous, bien tunisienne, il va falloir faire vite : la prochaine date historique, c’est le 18 janvier, jour du déclenchement de la résistance anti-coloniale en 1952. Et ne dites surtout pas que vous préférez attendre un an, jusqu’au 18 janvier 2012, ou même deux mois, jusqu'au 20 mars ! On a assez attendu ! 23 ans, c’est plus qu’assez !
 Remplacer "Haïti" par "Tunisie"
“C’est pas ma faute”
La chanson de ZABA
(À rapper sur un air et un rythme de votre choix)
[Hommage à ElGeneral, rappeur sfaxien arrêté par la dictature le 6 janvier 2011 et qui vient d'être remis en liberté]

C’est la faute de WikiLeaks
C’est la faute de Robert F. Godec
C’est la faute d’Al Jazeera
C’est la faute d’Al Hiwar
En tout cas, c’est pas ma faute, c’est pas ma faute (bis)

C’est la faute de Fessebouc
C’est la faute de Touitter
C’est la faute de Google
C’est la faute de Bill Gates
En tout cas, c’est pas ma faute, c’est pas ma faute (bis)
C’est la faute des Chinois
C’est la faute des Indiens
C’est la faute des Roumains
C’est la faute des Papous
En tout cas, c’est pas ma faute, c’est pas ma faute (bis)

C’est la faute des volcans islandais
C’est la faute du réchauffement climatique
C’est la faute de la dérive des continents
C’est la faute, c’est la faute…
En tout cas, c’est pas ma faute, c’est pas ma faute (bis)
Auteur : Zine El Abidine Ben Ali
Premiers  éléments du projet de discours de défense devant le Tribunal du Peuple

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire