jeudi 24 février 2011

Libye-Europe : La révolution coupe les robinets

Gaz
Le robinet libyen vers l'Italie et l'Europe est coupé, Rome rassure
De Mathieu GORSE (AFP), 22/2/2011, MILAN — Le seul gazoduc reliant la Libye à l'Italie et à
Hassan Bleibel, Liban
l'Europe a été coupé en raison des violences, a annoncé mardi ENI, mais le géant pétrolier et gazier italien et le gouvernement assurent que cette interruption ne met pas en danger la sécurité d'approvisionnement du pays.
"A la suite de la suspension temporaire de certaines activités de production de gaz naturel en Libye, la fourniture de gaz à travers le gazoduc Greenstream est suspendue", a indiqué ENI, précisant que le gaz libyen représentait environ 10% des besoins de gaz de l'Italie.
Long de 520 kilomètres et d'une capacité de 8 milliards de mètres cube par an, Greenstream est le seul gazoduc reliant la Libye à l'Italie et à l'Europe.
Partant de Mellitah en Libye, il arrive à Gela en Sicile (sud de l'Italie). Le gaz transitant par Greenstream provient de deux gisements (Bahr Essalam et Wafa) opérés par ENI et la compagnie nationale libyenne NOC.
En raison des violences, ENI a suspendu certaines activités en Libye, dont Greenstream, mais le groupe n'a pas précisé quelle proportion de sa production était concernée au total.
ENI est le premier producteur étranger dans ce pays, dont l'Italie est l'ancienne puissance coloniale, avec une production de 244.000 barils par jour nets et d'environ 640.000 barils si l'on inclut la part revenant à la compagnie nationale libyenne NOC dans le cadre des accords de partage.
Le groupe italien vend aussi une partie du gaz libyen passant par Greenstream à des tiers comme l'italien Edison ou le français GDF Suez, mais il est difficile de savoir quelle proportion part vers le reste de l'Europe.
La Libye exporte également aussi du gaz naturel liquéfié par voie maritime vers l'Espagne, selon l'Agence Internationale de l'Énergie, mais les quantités sont infimes (1,5 million de mètres cube par jour) par rapport à ce qui passe via Greenstream.
Après l'annonce de cette interruption, ENI a cherché à rassurer en indiquant qu'il était "en mesure de faire face à la demande de gaz de ses clients".
Le gaz provenant de Russie ou d'Algérie permettra de faire face à la demande "pendant de nombreux mois", a assuré Gianni Di Giovanni, porte-parole d'ENI, sans être toutefois en mesure d'indiquer quand les livraisons pourraient reprendre.
Le gouvernement de Silvio Berlusconi, qui se réunissait mardi soir pour évoquer tous les aspects de la crise libyenne dont les problèmes énergétiques, a lui aussi assuré que la situation était sous contrôle.
L'interruption du gazoduc n'entraîne "aucun problème au niveau de la sécurité des approvisionnements (...) dans notre pays", a indiqué le ministère du Développement économique.
Marian Avramescu, Roumanie
La Libye est le troisième fournisseur de gaz de l'Italie derrière l'Algérie et la Russie.
Dans tous les cas, le gouvernement italien est prêt "en cas de nécessité" à puiser dans les réserves de gaz, a ajouté le ministère.
Les évènements en Libye, l'un des principaux producteurs d'or noir en Afrique, font peser une menace directe sur l'approvisionnement en pétrole et gaz, ce qui fait flamber les cours du brut.
Outre ENI, l'espagnol Repsol a annoncé avoir suspendu son activité en Libye, ce qui pourrait signifier, selon une source industrielle, le blocage de la production d'environ 300.000 barils par jour. Soit près de 20% de la production libyenne, évaluée entre 1,5 et 1,8 million de barils par jour.
Des problèmes au niveau de l'approvisionnement en pétrole seraient beaucoup plus embêtants pour l'Italie, dont la Libye est le premier fournisseur de brut avec une part de 23,3% en 2010, selon l'Union pétrolière italienne.
***
Pétrole
La Libye, membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, est le quatrième producteur de pétrole en Afrique, avec près de 1,8 million de barils par jour et possède des réserves évaluées à 42 milliards de barils. Les courtiers achètent massivement du Brent de la mer du Nord, car toute perturbation des approvisionnements au Moyen-Orient ou en Afrique du Nord affecterait en premier lieu le marché européen.
Le pétrole libyen représente plus de 20 % des importations d’or noir de l’Irlande, de l’Italie et de l’Autriche et des parts significatives des approvisionnements de la Suisse, la Grèce ou l’Espagne, selon l’Agence internationale de l’Énergie. La Libye produit 1,69 million de barils par jour (mbj) de pétrole brut, et en exporte 1,49 mbj, en immense majorité (85 %) vers l’Europe. Voici les pays qui dépendent le plus du pétrole libyen : Irlande 23,3 % Italie 22,0 % Autriche 21,2 % Suisse 18,7 % France 15,7 % Grèce 14,6 % Espagne 12,1 % Portugal 11,1 % Royaume-Uni 8,5 % Allemagne 7,7 % Chine 3 % Australie 2,3 % Pays-Bas 2,3 % États-Unis 0,5 %.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire